Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Vous êtes dans : Accueil > Patients et grand public > Présentation des services > Pôle Médecines et spécialités médicales > Le Centre Hospitalier et le Centre Jean Perrin de Clermont-Ferrand partenaires dans le traitement du cancer

Le Centre Hospitalier et le Centre Jean Perrin de Clermont-Ferrand partenaires dans le traitement du cancer

Membre du réseau Oncauvergne, le CH Henri Mondor d’Aurillac a signé, en novembre 2010, une convention de partenariat avec M. Le Professeur J. Dauplat, Directeur du CRLCC  Jean Perrin.

Cette organisation est le fruit d’un travail mené en collaboration avec le Dr C. Amalric, Présidente de la CME , le Dr C. Gerles, coordonnateur du 3C , et M. le Pr J.M.Nabholtz, Directeur du Département d’Oncologie Médicale du CJP .

Ce partenariat représente un objectif majeur du Plan Cancer 2, présenté fin 2009 par Monsieur le Président de la République. Il est vivement encouragé par le Directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS), M. François DUMUIS.

Ce partenariat permet au Centre Hospitalier, en complément de l’implication des médecins radiothérapeutes et de l’organisation médico-chirurgicale en place, d’augmenter ses ressources médicales en oncologie, et de favoriser la pluridisciplinarité, les échanges scientifiques et médicaux entre les équipes. Il s’agit également d’harmoniser la prise en charge des patients atteints de cancer d’une part et la mise à disposition de thérapeutiques innovantes d’autre part.

Concrètement, il s’agit d’un système dans lequel des spécialistes en oncologie médicale, en cancérologie, viennent sur place, au niveau de l’hôpital d’Aurillac, afin de traiter un maximum de patients dans leur environnement Cantalien.

Le Centre Hospitalier a une politique volontariste dans le domaine de la cancérologie.

Face à cette priorité de santé publique, priorité au  niveau national et au niveau régional, ce partenariat permet de structurer une filière de prise en charge optimale, en cohérence avec la dimension et le positionnement de l’institution au sein du département.
Engagé dans cette démarche depuis plusieurs années, le Centre Hospitalier a obtenu les autorisations auxquelles est soumise l’activité d’oncologie, en chirurgie et en chimiothérapie.  Ces autorisations ont une importance majeure pour un établissement comme Centre Hospitalier d’Aurillac, car elles concernent très directement les différentes spécialités chirurgicales et l’ensemble des services du Centre Hospitalier.
Ces autorisations se fondent sur de nombreux critères définis et contrôlés par l’INCa  directement issus du premier plan Cancer, dont l’objectif essentiel a été l’harmonisation du niveau de qualité des pratiques sur le territoire national. Notre établissement a pu faire ressortir des points forts en termes de prise en charge chirurgicale, d’organisation des soins de supports et de coordination de la prise en charge globale du patient, de mise en place du dispositif d’annonce, d’organisation du 3C, de sécurisation des préparations de chimiothérapie par la centralisation pharmaceutique. 

Après cette première phase, le deuxième plan cancer met en exergue la nécessité de développer la recherche clinique . En effet, les résultats thérapeutiques doivent aujourd’hui bénéficier davantage des avancées réelles en recherche génomique, qui ont notamment permis de mieux comprendre les mécanismes d’oncogénèse. On sait aujourd’hui que les mutations à l’origine d’un cancer sont potentiellement diverses d’un patient à l’autre et qu’il devient essentiel de pouvoir adapter réellement les traitements au typage toujours plus fin des tumeurs.
Dans cette perspective, la mise en réseau des établissements autorisés, autour des pôles régionaux de cancérologie, a pour vocation de favoriser un échange large sur les connaissances, car ce domaine des plus complexes fait l’objet d’études très nombreuses et multicentriques, c'est-à-dire réparties sur de multiples unités de recherche, au niveau national et international.

C’est dans cette évolution que s’inscrit notre partenariat avec le Centre Jean Perrin, Centre Régional de Lutte Contre  le Cancer de la région Auvergne.

Le Centre Jean PERRIN est le centre régional de référence en matière de lutte contre le Cancer (CRLCC d’Auvergne).

Le Centre Jean PERRIN est le moteur du réseau Oncauvergne, réseau de cancérologie de la région Auvergne et qui a fait l’objet d’une reconnaissance officielle par l’INCa le 1er février 2011.

La prise en charge des malades et la recherche du Centre Jean Perrin correspondent pour ses acteurs à une recherche de stratégies communes et innovantes.
L’individualisation des traitements aux spécificités biologiques tumorales de chaque patient demande des compétences particulières en termes de diagnostic clinique, anatomo-pathologique et moléculaire. Ainsi des compétences de plus en plus spécialisées sont nécessaires pour définir des stratégies thérapeutiques claires et individualisées, donc sur mesure pour chaque patient. Seule une telle approche intégrée peut garantir l’excellence des soins, le développement de l’innovation tout en restant conscient des impératifs économiques afin de nous permettre de continuer d’assurer pour le présent et le futur une prise en charge optimale du cancer en Auvergne. Cette qualité de prise en charge entraîne des économies potentielles : des examens bien ciblés donc non redondants ou inutiles, des indications thérapeutiques précises, affinées en fonction de l’individu, de la tumeur, de l’analyse biologique et génétique….

Dans le cadre du Plan Cancer II, les compétences des professionnels de santé du centre Jean Perrin sont déclinées à d’autres structures de santé de la région, notamment le Centre Hospitalier d’Aurillac.

Le centre hospitalier d’Aurillac a procédé à la création d’une unité d’hôpital de jour en oncologie identifiée, associée à une unité d’hospitalisation également identifiée (situé en médecine polyvalente).
Des médecins et du personnel soignant du Centre Hospitalier d’Aurillac assurent la continuité des soins, et des spécialistes du Centre Jean Perrin viennent plusieurs fois par semaine, afin d’aider au diagnostic, à la décision thérapeutique et ensuite à la mise en route des thérapeutiques pour les patients. Cette convention a d’ores et déjà permis au centre hospitalier de pourvoir le poste d’oncologue médical vacant, en recrutant un médecin rattaché à l’équipe régionale du CJP.
A cette occasion, à chaque déplacement des médecins du Centre Jean Perrin,  un spécialiste de recherche clinique (ARC ) est également présent afin de pouvoir donner aux patients la possibilité de participer à des programmes étudiant des thérapeutiques innovantes.

 

Unité d'hospitalisation d'oncologie médicale :

Dr FONT, Chef de Pôle des médecines, Dr TROUILLIER, Dr MASSE

Hôpital de jour des médecines :

Dr PALACH
ouvert 5 jours sur 7, toute l’année. Astreinte H 24

Dr GERLES, coordonnateur 3C

 

L’unité de coordination de soins de support  du Centre hospitalier d’Aurillac joue également un rôle important dans la prise en charge du patient.

Les soins de support sont définis comme l’ensemble des soins et soutiens nécessaires au patient, dès l’annonce et tout au long du traitement de sa maladie, conjointement aux traitements oncologiques spécifiques. Ils jouent donc un rôle  important auprès des patients et ont pour objectifs d’identifier, colliger, harmoniser et centraliser les ressources existantes en soins de support au sein du Centre hospitalier d’Aurillac et du département. Un autre objectif est de développer la coordination entre les différents lieux de soins et formaliser les liens entre les professionnels. Ces derniers repèrent et évaluent les besoins en soins de support en termes de dénutrition, mobilisation, douleur, besoins psycho-sociaux, soins palliatifs, esthétique, etc… Ils informent et rendent lisible l’information pour le patient et les autres intervenants.

En savoir plus : Article paru dans le journal interne article J. Perrin (pdf - 758,55 ko) .

 

[1] CRLCC : Centre Régional de Lutte Contre le Cancer

[1] CME : Commission Médicale d’Etablissement

[1] 3C : Centre de Coordination en Cancérologie

[1] CJP : Centre Jean PERRIN

[1] INCa : Institut National du Cancer

[1] ARC : Attaché de Recherche Clinique

 

Partager cette page sur