Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Vous êtes dans : Accueil > Patients et publics > Présentation des services > Pôle cardio-vasculaire > Chirurgie vasculaire

Chirurgie vasculaire

Située au troisième étage de l’Espace Médico Chirurgical, la Chirurgie vasculaire fait partie du Pôle cardio-vasculaire qui comprend 

  • 8 lits de vasculaire,
  • 16 lits de cardiologie,
  • 7 boxs Unité de Soins Intensifs Cardiologie (USIC)

Face à la montée en charge de l’activité de bloc cardiologie interventionnelle (Coronarographie), la création d’un hôpital de semaine Cardio Vasculaire s’est avérée nécessaire. Ce dernier est opérationnel depuis le 2 janvier 2017. Il compte 9 lits et est situé au rez de chaussée del’Espace Médico Chirurgical.
Les consultations de cardiologie comprennent 7 box :1 box médico vasculaire, lymphologie, échographie-doppler, 1 box chirurgie vasculaire, 1 box rythmologie et réglage pace-maker, 4 boxs cardiologie.

 

La Chirurgie vasculaire

 

Chiffres clefs

L’augmentation d’activité, le recrutement de médecins spécialistes et les nouvelles technologies proposées par le Pôle de chirurgie cardio-vasculaire permettent un renforcement du maillage territorial et l’augmentation des chances pour les patients par, notamment, le traitement sur place de la «mort subite» (en moyenne 30 mn pour une prise en charge).

En 2011 la direction du CHHM a accepté d’accompagner le projet de coronarographie : 1500 coronarographies et 600 dilatations sont réalisées par an. Une deuxième salle de coronarographie a été installée en 2017.

 

Quelques pratiques

Défibrillateur sous cutanée

Le Dr FONT, chef de Pôle a été le premier dans le Cantal à poser un Défibrillateur sous cutané !

Avantages :

  • Boîtier plus confortable pour le patient
  • Durée de vie plus longue
  • Moins de risques implantatoires
  • Moins de risques infectieux.

la Valvuloplastie aortique percutanée

C'est une intervention consistant à élargir avec l’aide d’un ballonnet un rétrécissement de la valve aortique. Cette valve qui sépare le ventricule gauche (la pompe cardiaque) de l’aorte permet, en s’ouvrant à chaque contraction cardiaque, le passage du sang du cœur vers le reste de l’organisme. Dans certaines situations son orifice d’ouverture est très diminué ce qui constitue un véritable obstacle au passage du flux sanguin et est à l’origine de symptômes tels qu’essoufflement, angine de poitrine et malaise. Les alternatives thérapeutiques sont actuellement la chirurgie « à cœur ouvert » avec implantation d’une prothèse mécanique ou biologique, et le TAVI (remplacement valvulaire aortique par voie transcathéter sans ouverture du thorax) à réserver aux patients à risque opératoire élevé.

La valvuloplastie au ballon peut être pratiquée chez les patients non éligibles au TAVI en raison de leur « fragilité » ou d’un mauvais état général afin de les soulager mais également en préalable d’un remplacement valvulaire en cas de symptômes graves (œdème du poumon, syncopes…) ou avant une anesthésie générale à risque. La dilatation est réalisée à l’aide d’un ballonnet gonflable introduit par l’artère fémorale (au niveau de l’aine). L’intervention dure environ 45 minutes et est réalisée sous anesthésie locale. L’artère fémorale est refermée par un système automatique percutané autorisant le lever du patient après 3 heures.

 

OCT (Tomographie par Cohérence Optique)

Le service de cardiologie est équipé depuis mars dernier d'un nouvel outil d'évaluation de la maladie coronaire : l'OCT (tomographie par cohérence optique). il s'agit d'une technique d'imagerie endo-coronaire infrarouge de dernière génération que l'on réalise lors d'une coronarographie. La très haute résolution affichée par l'OCT (10 microns(1 micron = 1/1000 de mm vs 200 pour la coronarographie) permet d'analyser précisément la paroi d'une artère coronaire et ainsi d'améliorer la connaissance et le traitement de la maladie coronaire. ses domaines d'application sont donc multiples : compréhension des mécanismes à l'origine des infarctus du myocarde (notamment chez les sujets jeunes), optimisation des angioplasties coronaires (pose de stents) en mesurant de façon précise la taille de l'artère, la longueur et le degré de rétrécissement de la lésion, nous permettant ainsi de choisir le stent le plus adapté,...Même si pour la grande majorité des procédures la coronarographie seule est suffisante, certaines interventions plus complexes requièrent donc cette technique. Disponible initialement dans les plus grands centres de cardiologie, l'arrivée de cette technologie constitue une vraie valeur ajoutée pour notre service !

filière de réadaptation d’aval

Dans le but d’optimiser la prise en charge globale de nos patients coronariens l’uni té de prévention-réadaptation cardio-vasculaire au SSR Maurice Delort à Vic/cère a été créée.

D’une capacité de 15 places en hospitalisation complète et 6 en hospitalisation de jour pour une durée de séjour minimale de 3 semaines, les soins qui y sont proposés sont divers et comprennent :- Le réentraînement à la marche et surcyclo-ergomètre ou tapis roulant.

  • - La prise en charge psychologique et relaxation.
  • - L’éducation sur la maladie.
  • - L’éducation thérapeutique.
  • - L’éducation nutritionnelle.
  • - La Kinésithérapie et gymnastique.
  • - L’aide au sevrage tabagique.
  • - L’adaptation thérapeutique et la prise
  • en charge des autres facteurs de risque
  • cardiovasculaire.

Cette unité qui améliore considérablement l a qualité de vie de nos patients reçoit des patients coronariens en référence aux dernières recommandations sur les indications de la prévention-réadaptation cardio-vasculaire de la société Française de cardiologie. Mais elle accueille également des patients au profil varié :

  • - insuffisance cardiaque.
  • - Maladies des artères des membres inférieures.
  • - Maladies des valves cardiaques opérées.
  • - Maladies de l’aorte opérées.
  • - Maladies cardiaques congénitales opérées.

 

Partager cette page sur