Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Centre Hospitalier Henri Mondor d'Aurillac

Vous êtes dans : Accueil > Patients et publics > Présentation des services > Pôle de chirurgie > Chirurgie Urologique

Chirurgie Urologique

 

Traitement des pathologies de la prostate

Le laser pour traiter les pathologies de la prostate

Le Service de chirurgie du Centre hospitalier Henri Mondor d’Aurillac s'est doté d’un laser Prostatique Holmium 100H.

Cette technique de traitement des pathologies de la prostate a largement démontré son efficacité et son caractère non invasif.

 

Le Docteur FRIKHA est à votre disposition pour toute information complémentaire sur les indications et les modalités de fonctionnement de ce laser Prostatique.

 

Efficacité d’un traitement laser HOLEP

 

Un traitement efficace sans complication

Le Laser HOLMIUM 100H permet le traitement de l’adénome de la prostate quel que soit sa taille et d’éviter la chirurgie ouverte pour les grosses prostates avec des durées d’hospitalisation longues.

La technique utilisée est l’HOLEP (Enucléation de l’Adénome par laser Holmium Prostatique) avec un laser 100H.

Cette technique est supérieure à la résection et surtout elle évite le saignement, ce qui permet une durée d’hospitalisation courte (ambulatoire).

Elle permet la prise en charge des patients sous anti-coagulant.

Déroulement d’une séance HOLEP

Le patient, pris en charge par l’urologue, arrive la veille ou le matin si la séance est prévue en ambulatoire. 

Il devra, au préalable, avoir bénéficié d’une consultation d’anesthésie avec un bilan préopératoire. Le traitement se fera sous anesthésie loco-régionale ou anesthésie totale.

Le traitement débute par un repérage des 3 lobes de l’adénome, des méats urinaires dans la vessie, du col vésical et de l’apex prostatique.

Le premier temps sera celui de l’exérèse du lobe médian par deux incisions laser de part et d’autre, suivi d’une énucléation. Le lobe médian sera ensuite déposé dans la vessie.

Le deuxième temps sera la dissection puis énucléation des lobes latéraux (voir schéma ci-dessous) qui seront déposés dans la vessie.

Le troisième temps sera celui de l’exérèse des lobes par fragmentation grâce au système de morcellation/aspiration. Les copaux seront envoyés pour analyse.

Le suivi clinique

De retour à domicile, le patient pourra contacter son médecin généraliste ou le service d’urologie en cas de nécessité (rétention urinaire ou poussée inflammatoire). La reprise d’activité peut s’envisager sous 24 à 48 heures.

Une consultation à trois semaines, voire un mois, avec l’urologue ayant effectué le traitement afin d’évaluer le résultat définitif de l’HOLEP.

En fonction de l’analyse des copeaux et dans le cadre du dépistage d’un cancer prostatique, l’urologue pourrait demander à revoir le patient.

Le taux de récidive est faible (inférieur à 2%)

Les effets secondaires peuvent être une incontinence d’effort passagère (inférieur à 1%) et un risque de sténose de l’urètre (inférieur à 5%).

Comment vous rendre aux consultations d'urologie ?

Plus d'infos

Téléchargez la plaquette d'information : Laser prostatique

Partager cette page sur